Trouve ton métier

Soudeur

Autres appellations : Soudeur / Technicien en soudure en automobile / Opérateur de soudure

Description

Le soudeur réalise des assemblages par soudure sur tout ou partie de sous ensembles ou d’ensembles métalliques, à l’aide d’équipements plus ou moins automatisés selon le type de produits pour l’automobile. Sur des systèmes de soudage automatisés, il installe tous les paramètres de réglage pour effectuer la soudure. Il maitrise différentes techniques de soudure, sur divers types de matériaux, ainsi que l’incidence du procédé sur le comportement de l’assemblage effectué (notamment les déformations). Pour conduire son activité et selon les entreprises, il doit obtenir un certificat (agrément ou licence), de qualification homologué pour réaliser des assemblages, dont le cahier des charges impose une certification.

Missions principales

- Décoder des dessins et des schémas de fabrication (plan de soudage), ordre de fabrication et données opératoires). - Élaborer si nécessaire une gamme de soudage. - Préparer le travail : régler, organiser et préparer son poste. - Installer les moyens de positionnement des éléments à assembler. - Installer les paramètres de soudage sur un équipement de soudure automatisé et conduire des essais. - Réaliser le montage et l’assemblage par soudage de l’ensemble ou du sous ensemble. - Réaliser des contrôles des soudures et assemblages (plan de contrôle). - Réaliser les opérations connexes au soudage (réglages divers, préchauffage éventuel, ébarbage). - Assurer la maintenance des matériels de soudage. - Rendre compte de son activité et faire des propositions d’amélioration de sa production.

Compétences requises

Savoir

- Décodage de documents techniques d’assemblage par soudage. - Caractéristiques des métaux (aciers au carbone, aciers inoxydables, aluminium…). - Métallurgie. - Caractéristiques des produits d’apport. - Notions sur l’électricité, les paramètres d’exécution et valeurs (U, I, polarité, vitesse, ….) - Principes de soudage et procédés (MAG, TIG, électrode enrobée, par résistance, par bain d’immersion, …). - Types d'assemblage (bout à bout, recouvrement, angle intérieur…) et types de pièces (tubes, tôle, cornières…). - Positions de soudage (à plat, montante, descendante…) - Méthodes de pointage, d’accostage, ordre et sens de soudage. - Types de déformations en soudage - Types de Contrôle : radiographie,….. . - Critères d’acceptation pour l’examen de compacité d’un assemblage. - Règles de prévention des risques professionnels et consignes de sécurité en vigueur dans l’atelier. Respect de la législation. - L’entreprise, son organisation. - La culture automobile. - L’organisation du travail (5 M, SMED,..)

Savoir-faire

Procédures

- Procédures de mise en œuvre d’équipements de soudure. - Règles et procédures de protection contre les risques professionnels. - Méthodes et procédures d’organisation des postes de travail.

Activités

- Réaliser des opérations d’assemblage par soudure avec différents procédés en respectant les spécifications et les normes imposées. - Préparer des pièces avant soudage. - Élaborer une gamme de soudage. - Régler des machines automatiques ou semi automatiques de soudage. - Réaliser des contrôles : identifier des défauts d’un assemblage soudé (contrôles visuel, radiographie, ressuage, ….). - Obtenir rapidement dans un procédé de soudage le degré de qualification le plus élevé (homologation). - Réaliser la maintenance de premier niveau d’un équipement de soudage. - Respecter les consignes de sécurité. - Renseigner des documents à valeur légale qui constituent la preuve du respect de la réglementation relative aux soudures. - Rendre compte.

- Identifier visuellement et rapidement des défauts de soudure. - Anticiper des risques de déformations.

Savoir-être

L'activité de soudeur requiert en particulier : - de l'habileté manuelle et de la dextérité, - de l'autonomie dans le travail, - l’aptitude à être soumis à des sources lumineuses très intenses, - des capacités de communication d'échanger de l'information avec les autres métiers, - de la rigueur, de la méthode et de l’organisation.

Évolution professionnelle

Evolution vers les postes de chef d'équipe ou d'atelier - Spécialisation très recherchée dans certaines techniques de soudage (procédés, métaux, types d'assemblage…) ou secteurs d'activités (nucléaire, agro-alimentaire, …) - Spécialisation dans les techniques de contrôle non destructif - Spécialisation en réglage de robots de soudure. Fortement recherché, le soudeur confirmé et certifié n’a aucun problème d’emploi.

Présentation

Le soudeur exerce ses activités dans les ateliers de production, sur des équipements de production mécanisés ou automatisés ou encore dans le cadre de la réalisation d’outillages mécano soudés, de la retouche de produits assemblés, de la maintenance d’équipements de production industriels. Des consignes très strictes de sécurité et d’hygiène doivent être respectées en fonction des produits assemblés. Des certifications spécifiques, pour un procédé donné, sont très souvent obligatoires. (exemple : normes européennes de soudage). Le soudeur exerce ses activités sous l’autorité d’un chef d’équipe.

Lieu d'exercice

Le soudeur exerce ses activités dans les ateliers de production d’entreprises de tailles variables (30 à 3000 salariés). Il intervient en production dans des entreprises de fabrication de produits de l’automobile, tels que filtres, échappements, armatures de sièges, … ou en maintenance.

Conditions d'exercice

Activités conduites souvent dans le bruit, parfois dans des positions inconfortables (accès difficiles) . Les conditions de travail imposent de rigoureuses exigences de sécurité : le soudeur doit utiliser impérativement les protections exigées (masques, gants, vêtements, les risques professionnels importants : contact avec de l'énergie thermique, chimique, mécanique, risques de brûlures, de fatigue visuelle...,etc. Selon l'organisation de l'entreprise, le travail peut s'effectuer en horaires normaux ou postés (2x8, 3x8...) et en fin de semaine.

Description

Cet emploi est accessible avec un niveau de qualification de type certificat d’apprentissage ou CQP en soudure qui maîtrise au moins un procédé de soudure et possède si possible une habilitation. Une formation complémentaire (de 2 à 6 mois, selon les entreprises et les techniques mises en œuvre) est souvent nécessaire. Cette formation complémentaire doit lui permettre, de maîtriser les procédés et équipements de soudure spécifiques dans l’entreprise et d’obtenir une certification pour ce procédé (habilitation : Les certificats, délivrés après examen, sont à renouveler en général chaque année ou tous les deux ans. Elle lui permet également de prendre en compte les exigences de rigueur et de productivité relatives notamment à l’industrie automobile. Cet emploi est aussi accessible avec un niveau Bac et une année de formation complémentaire.

Où suivre cette formation

Close